Education d’abord

A l’occasion de l’université d’été du Parti socialiste à La Rochelle, l’ensemble des sections universitaires du PS a invité les candidats aux primaires à prendre position sur les questions relatives à l’éducation à partir de la lettre ouverte que voici et que nous invitons à consulter.

Bonne lecture !

En cette période de rentrée politique pour les socialistes, alors que s’ouvre l’université d’été de La Rochelle, les sections et groupes universitaires du PS s’associent pour demander aux candidats à la primaire des 9 et 16 octobre prochains de faire de l’éducation, de l’enseignement et de la recherche les enjeux majeurs et clivants du projet politique de la gauche lors de la campagne présidentielle.

L’avenir d’une société – c’est un truisme toujours bon à rappeler – dépend de l’éducation que celle-ci délivre à sa jeunesse. Comment un projet politique digne de ce nom, portant son regard au-delà de l’horizon trop immédiat des temps où nous vivons, pourrait-il ne pas en faire sa priorité ?

Cette évidence est également aujourd’hui une exigence économique. Nos sociétés postindustrielles vivent à l’heure d’un « capitalisme cognitif » – ou, si l’on préfère, d’une « économie de la connaissance » – dont les moteurs de croissance sont les savoirs et l’innovation. Il en résulte que les lieux de production et de diffusion des savoirs jouent un rôle essentiel dans le développement des États et des entreprises. De l’orientation idéologique des réformes appliquées à l’enseignement et à la recherche dépend donc le visage de la société mais aussi de l’économie de demain.

La droite l’a bien compris. Depuis dix ans, les réformes visant à mettre notre système d’enseignement et de recherche au diapason de son idéologie néolibérale se succèdent à un rythme soutenu : création de l’ANR, loi LRU et ses décrets d’application, « masterisation » et réforme des concours, réforme du lycée, suppression d’environ 140 000 postes ou contrats dans l’Éducation nationale depuis 2002, etc.

Sous le masque trompeur du « pragmatisme » – « adapter » notre pays aux cadres nouveaux de l’économie mondiale –, le projet de la droite est de remplacer l’État social et éducateur hérité des combats des XIXe et XXe siècles par un « État entrepreneurial » dont le credo est la concurrence et qui, dans tous les secteurs de notre vie nationale, entend instaurer une compétition généralisée. Cette rationalité économique imposée n’affecte pas que le fonctionnement structurel de notre enseignement et de notre recherche : elle s’en prend aux contenus des savoirs enseignés et des recherches en cours et à venir, tendant dangereusement à réduire leur rôle à la formation et à la production d’hommes et de savoirs « compétitifs », dotés des « compétences » et des « avantages comparatifs » nécessaires pour affronter la concurrence mondiale. C’est toute une mutation anthropologique qui s’opère de la sorte. Ne va-t-on pas jusqu’à parler aujourd’hui de « capital humain » ? Ils sont loin les Condorcet, les Guizot, les Duruy, les Ferry, les Buisson et tous ces réformateurs qui, au cours de notre histoire, ont eu pour seule ambition de mettre le développement des savoirs au service de l’émancipation des peuples.

Depuis une décennie, un vent de contestation s’est heureusement levé, de plus en plus puissant, parmi ceux qui constituent notre électorat traditionnel. Des syndicats, des collectifs et des associations d’étudiants, de doctorants, d’enseignants, d’ingénieurs, de chercheurs et de personnels administratifs et techniques grondent d’une colère lasse mais profonde, dont l’ampleur a même battu des records à l’université, en 2009. Du jamais vu depuis Mai-68. C’est dire si l’attente est aujourd’hui immense à l’égard de la gauche et qu’il ne suffira pas, pour y répondre, comme pour contrer le rouleau compresseur néolibéral de la « stratégie de Lisbonne » – qui sert de cadre aux réformes scolaires et universitaires en Europe –, de se contenter d’apporter quelques solutions techniques.

À l’approche des échéances électorales, il importe que les candidats à la primaire soient bien conscients de la responsabilité historique de la gauche en 2012 : il s’agira d’entreprendre la reconquête d’une hégémonie intellectuelle en France et en Europe, et de proposer une vision alternative de l’homme et de la société qui devra nécessairement se fonder sur une politique de l’éducation, de l’enseignement et de la recherche en rupture avec celle de la droite.

Sans pour autant jouer la carte de la surenchère et promettre plus qu’il ne sera possible, nous appelons les candidats, au-delà des déclarations de principes certes nécessaires mais déjà entendues, non seulement à prendre, dès maintenant, des engagements clairs et précis sur quelques points essentiels et attendus par notre électorat : la LRU, la formation des professeurs, les statuts des personnels, la réforme des rythmes et des programmes scolaires, la précarité croissante des étudiants. Entre autres. Mais nous les engageons surtout à considérer que ce qui sera entrepris en la matière déterminera toute notre politique. L’école, l’université et la recherche ne sont pas des sujets parmi d’autres : elles constituent les matrices de notre société. C’est à travers elles que se fera – ou ne se fera pas – la rénovation sociale à laquelle nous aspirons. Alors, camarades, un mot d’ordre, un seul : « éducation d’abord ! ». À court et à long terme, notre victoire en dépend.

Signataires : PS Sorbonne, PS ENS-Ulm, PS Sciences Po Paris, PS Université de Reims Champagne-Ardenne, PS Sciences Po Grenoble-Universités, PS ENS-Cachan, GSU Sciences Po Lille 2, GSU Seine-Maritime (Rouen).

La Rochelle, en direct

Les socialistes tiennent leur traditionnelle université d’été à La Rochelle, en Charente-Maritime. Les sections universitaires y sont également présentes

Pour ceux qui ne peuvent se rendre à ce week-end de débats et d’échanges dans le cadre de la rentrée politique et des prochaines échéances électorales à venir, vous pouvez suivre l’université en direct en cliquant sur le lien suivant

http://www.parti-socialiste.fr/universite-dete/direct

Bonne université !

La Caravane des primaires

Cet été, le Parti socialiste et les Jeunes Socialistes partent à votre rencontre pour vous tenir informé sur les primaires citoyennes que nous organisons les 9 et 16 octobre prochains.

Partie de Champ de Mars à Paris, le 14 juillet dernier, la Caravane fait étape dans la capitale des Alpes ce samedi 23 juillet.

Des questions, des renseignements sur les primaires, leur organisation ou bien encore leur légalité ? N’hésitez pas à venir nous voir pour avoir toutes les cartes en mains.

Le changement se prépare aussi à La Rochelle !

Les inscriptions pour l’université d’été du Parti socialiste et des Jeunes socialistes sont désormais ouvertes.

Du 26 au 28 août, venez préparer et participer au changement attendu par les Français en 2012. Débats, colloques, manifestations… trois jours qui inaugureront la rentrée politique des socialistes.

Les sections universitaires du Parti socialiste y tiendront également un stand (à confirmer)

Conditions et tarifs :

Inscrivez-vous directement sur le site du Parti socialiste soit en ligne ou en téléchargeant un formulaire d’inscription.

Quatre tarifs sont prévus :

50 € pour une entrée simple sans repas

58 € pour une entrée avec le repas du samedi 27 midi inclus

68 € pour une entrée avec le repas du samedi 27 soir inclus

75 € pour une entrée avec les deux repas du samedi 27 inclus

Alors à vos claviers.

PS : pour celles et ceux qui seraient intéressés par un covoiturage, veuillez contacter la section par mail (socialistes-sciencespogrenoble@hotmail.fr) ou via notre profil Facebook

La Convention des conventions

Venez assister à la Convention des conventions consacré à la présentation de notre projet pour les élections présidentielles et législatives de 2012, le samedi 28 mai à la Halle Freyssinet à Paris XIII°.

Pour vous inscrire, contactez la fédération de l’Isère au  04 76 47 91 25 ou bien en vous rendant directement au 46, rue Mallifaud à Grenoble.

Plus d’infos ? Dirigez-vous sur la page dédiée à l’évènement sur le site du Parti socialiste en cliquant ici